Interview: Randalina, 475K au compteur

J’ai reçu un nombre impressionnant de mails depuis que j’ai passé l’annonce et j’essaye de publier une interview tous les 10 jours. Aujourd’hui, je vous propose le récit d’Hélène, Business Woman méthodique, coureuse de Hauts-Faits et joueuse PVE. Si avec ce programme, cela ne vous donne pas envie de lire l’interview, je donne mes Po* !

Pourrais-tu te présenter à la communauté ?

Je m’appelle Randalina, mage elfe-de-sang, née sur le serveur Hyjal au tout début de BC, et je suis à la tête d’une petite fortune de 475 K PO.

IRL, je m’appelle Hélène, j’ai 34 ans et je travaille dans le milieu de la recherche médicale.

Pourquoi avoir fait le choix d’avoir autant d’or ?

Au commencement, je cherchais à gagner de l’or pour assurer mes besoins dans le jeu : acheter une monture, obtenir un équipement à l’HV, combler mes besoins en consommables divers. Mais je me suis prise au jeu et c’est devenu une sorte de sport.

Comment as-tu commencé à amasser les Po ? Par quels moyens ?

Mon tout premier objectif étant de rattraper mon mari afin de pouvoir jouer à deux, il me fallait très rapidement obtenir ma première monture volante en Outreterre. Quand j’ai atteins le niveau 70, mon mari m’a accordé un prêt et j’ai signé une reconnaissance de dette sur un post-it collé sur le PC ! Je devais lui rembourser 100 PO tous les lundis pendant 3 mois ! Comme cette histoire devenait un argument récurrent de nos discussions ménagères, j’ai décidé de faire marcher mon imagination et de trouver un moyen de le rembourser très vite.

Au début, j’ai misé sur la pêche : j’avais passé un marché avec un prêtre heal d’une grosse guilde de raid du serveur, et je lui livrais tous les 2 jours une vingtaine de poissons cuisinés.  Puis j’ai découvert que les sacs en tisse-néant se vendaient très bien, et que les étoffes étaient bon marché : j’ai commencé à acheter les matières premières, à crafter des sacs et à les revendre. Très vite, j’ai décidé de passer des publicités sur le /2, du type : « Avec Tata Randa, l’inventaire est en joie » ou « Thrall ne sort jamais sans son sac Tata Randa ». Les réactions ont été immédiatement très positives, et mes ventes se sont envolées, à tel point que j’avais du mal à faire face à la demande ! Avec un bénéfice de 10 ou 15 PO par sac, je devais vendre entre 75 et 100 unités par jour !

Depuis, j’ai diversifié mon commerce, j’ai pratiquement tous les métiers sur mes différents personnages. Je passe encore quelques publicités de temps en temps, mais je trouve que la mentalité sur le jeu, et en particulier sur le /2 a évolué: le sens du fun est moins présent, la concurrence à l’HV est très forte. Dommage, je m’amusais beaucoup à créer de nouveaux slogans !

Pourrais-tu nous en dire plus sur tes principales ventes ?

Aujourd’hui, je gagne principalement mon or grâce à la calligraphie : éventails en main gauche, glyphes, cartes de sombrelune. L’ingénierie est également une bonne source de revenu, grâce au petit dragon en ectofer. A ce propos, je conseille aux ingénieurs d’insérer les roues dentées appropriées avant de mettre le bijou en vente… cela augmente son efficacité et donc son prix !

Depuis l’arrivée de MoP et l’avalanche de QJ, j’ai beaucoup moins de temps pour farmer et monter mes personnages secondaires, j’essaye donc d’utiliser le mieux possible les matières premières que je récolte au hasard de mes aventures. L’important à mon avis, c’est d’avoir une bonne connaissance de tous les métiers et une idée assez précise des éléments qui entrent dans la composition des plans et recettes.

Je fixe bien souvent mes prix un peu en-dessous de l’HV, ce qui est mal perçu par mes concurrents. Je refuse systématiquement les ententes entre joueurs sur les prix : cette technique est d’ailleurs illégale dans la vraie vie ! Je préfère miser sur le volume de ventes et la diversité que sur une grosse vente risquée.

Quelle a été ta meilleure affaire à l’HV ?

Je n’ai pas vraiment de souvenir particulier sur une « super affaire ». Je citerais plutôt les erreurs de jugement ou de saisie de certains vendeurs sur des produits basiques : dans ce cas, j’achète sans vergogne pour revendre plus cher.

…Et la pire ?

Je me souviens d’avoir acheté une grande quantité d’orbes gelés, en pensant faire une affaire, et finalement les prix ont dégringolé quelques jours plus tard après une MAJ. Depuis, je lis studieusement les notes des développeurs.

Comment as-tu géré la sortie de Mists of Pandaria ?

Avant la sortie, j’ai profité du calme de l’été pour compléter mes listes de recettes et plans sur mes personnages secondaires. J’ai fait un grand rangement dans mes stocks, par métier, par conteneur. J’avais aussi stocké une grande quantité de tisse-néant et braise-soie en prévision de la demande de sacs pour les nouveaux personnages moines et pandas. Tout est parti en quelques jours, j’avais sous-estimé les besoins du serveur. Mais j’ai gagné une somme rondelette tout de même.

T’es-tu fixé un objectif à atteindre ? Si oui, est-il atteint ? Et comptes-tu t’en mettre un autre ?

J’avoue avoir visé le million de PO avant la sortie de MOP. L’été ne s’étant pas déroulé comme prévu, et comme je me lassais un peu du jeu, j’ai levé le pied. J’avais tout de même réuni 600K PO lorsque les pandas sont entrés dans nos vies.

As-tu déjà dépensé des sommes folles dans des objets « inutiles » ?

Oui ! A quoi sert de gagner de l’or sinon ? J’ai dépensé 131K PO pour acheter mon entrée aux Bastonneurs par exemple. Je me suis bien évidemment offert le yack avec retoucheur intégré dès que possible.  J’ai aussi offert un mammouth à mon mari pour Noël !

Utilises-tu des add-ons pour le commerce ?

J’ai Auctioneer, mais je le sous-exploite totalement. Je préfère par exemple fixer moi-même le prix de vente, et je favorise des prix ronds. Je n’aime pas l’idée que c’est un logiciel qui gère les cours de l’HV. A côté de ça, je tiens un fichier Excel à jour que j’ai moi-même créé, j’entre le prix des matières premières et il me calcule le prix des objets craftés.

J’ai aussi un gros cahier à côté de mon ordinateur, où je note la composition des recettes les plus courantes, avec des fourchettes de bénéfices. Altoholic est d’un grand secours pour gérer mes stocks, qui sont dispersés sur tous mes personnages.

Les gens qui t’entourent dans WoW savent que tu as autant d’or ?

Oui, et c’est d’ailleurs un sujet de gentilles taquineries entre nous… Certains suivent avec intérêt l’évolution de ma fortune, d’autres se sont mis au commerce à leur tour et nous échangeons quelques astuces. Des amis de guilde ont nommé avec humour ma horde de personnages la « Tata Randa Corporation », et se tiennent donc informés des nouveaux produits et du chiffre d’affaire de la TRC !

Si on te disait : « demain tu recommences à 0 Po » Aurais-tu le courage de recommencer à partir de zéro ?

Et comment ! Je dois avouer que j’ai déjà relevé le challenge, lorsque le jeu connaissait une phase creuse. J’ai remonté une série de personnages sur un autre serveur, et, évidemment, j’ai investi mon nouvel HV avec bonheur.

Des personnes à remercier ?

En premier lieu mon mari, pour m’avoir fait découvrir le jeu et concédé mon premier prêt. Mes amis Veena, Brizfer et Orcqas, qui ont mis à ma disposition un onglet de guilde récemment, ce qui m’aide beaucoup à gérer mes stocks. Greenhair et les anciens Ronins d’Hyjal, qui ont participé largement à ma fortune en m’offrant les étoffes qu’ils trouvaient.

Et puis tous les anonymes qui m’encouragent lorsque je publie une nouvelle annonce amusante sur le /2, ça fait du bien !

Et à part le commerce, le PVP et PVE, ça t’intéresse ? Pourrais-tu nous en dire plus ?

Je suis vraiment emballée par les raids, c’est un format que j’apprécie énormément. Pendant WotLK, j’ai participé à un R25, j’aimais beaucoup cela aussi, et l’attrait de l’équipement y donnait un sens particulier. Aujourd’hui, j’apprécie le R10 et les challenges que représentent les modes héroïques. Je suis assez accro aux HF. Selon le temps et l’envie, j’aime bien aussi me connecter en vitesse pour participer à un scénario, ou juste passer 5 minutes à pêcher en regardant la télé. WOW offre aujourd’hui une large palette d’activités, il y a toujours quelque chose à faire.

Comment vois-tu l’avenir de l’économie dans wow ?

Je regrette de voir l’HV s’automatiser avec l’utilisation d’addons de plus en plus perfectionnés. La concurrence est rude et les tensions entre vendeurs sont plus présentes qu’avant. Les ententes sur les prix me mettent plutôt mal à l’aise, et je crains qu’un petit nombre de joueurs ne finissent par imposer leur vision sur l’HV, au détriment des petits vendeurs et des nouveaux joueurs.

Un dernier mot ?

« Est-ce une comète ?  Est-ce une fusée ? Mais non, c’est toi sur ton File-Monde Géosynchrone ! – Cours dans ton HV préféré, Tata Randa te donnera les clefs ! ».

Encore merci à Randalina pour le temps qu’elle a consacré à mon interview !

*Faut pas déconner non plus


Laisser un commentaire